carte afrique

carte afriques

Pour commencer à créer votre page, c

Afrique

Pour les articles homonymes, voir Afrique (homonymie).
Afrique

Carte de localisation de l'Afrique.
Superficie 30 415 873 km2
Population 1 070 096 000 hab. (2012)
Densité 35 hab./km2
Pays 54
Dépendances 17
Principales langues arabe, tigrinya, tamazight, swahili, anglais, français, portugais, afrikaans, haoussa, bambara yoruba, dioula, fang, lingala, Bétés, Baoulés, peul, wolof, soninké, malgache, Kituba
Fuseaux horaires UTC-1 (Cap-Vert)
UTC+4 (Maurice)
Plus grandes villes Le Caire, Lagos, Kinshasa, Khartoum, Alexandrie, Abidjan, Luanda, Johannesburg, Casablanca, Le Cap1 (2005)

L’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres émergées2. Sa superficie est de 30 415 873 km2 en incluant les îles. Avec une population de plus d'un milliard d'habitants3, les Africains représentent 16 % de la population mondiale. Le continent est bordé par la mer Méditerranée au nord, le canal de Suez et la mer Rouge au nord-est, l’océan Indien au sud-est et l’océan Atlantique à l’ouest. Depuis l'accession à l'indépendance du Soudan du Sud en 2011, l'Afrique compte 54 États souverains4.

L’Afrique chevauche l’équateur et englobe de nombreux climats : tempérés au nord et au sud, chauds et désertiques le long des tropiques, chauds et humides sur l'équateur. En raison du manque de précipitations régulières et d’irrigation, tout comme de glaciers ou de systèmes montagneux aquifères, il n’y existe pas de moyen de régulation naturel du climat à l’exception des côtes.

Sommaire

Géographie

Article détaillé : Géographie de l'Afrique.
 
Afrique des reliefs

Avec 30 millions de km² de surface émergée, l’Afrique est le second continent le plus étendu. Séparé de l'Europe par la mer Méditerranée, il est rattaché à l'Asie à son extrémité nord-est par l'isthme de Suez (traversé par le canal de Suez) sur 163 km5. Depuis son extrémité nord à Ras ben Sakka (37°21' N) en Tunisie à son extrémité sud au Cap des Aiguilles (34°51'15" S) en Afrique du Sud, le continent s'étend sur environ 8 000 km, et depuis le Cap-Vert (17°33'22" O), à son extrême ouest, à Ras Hafun (51°27'52" E) en Somalie, à l'extrême est, sur 7 400 km6.

Ses côtes, rectilignes, sont longues de 26 000 km, et l'absence de profondes entailles de sa rive est remarquable par le fait que l'Europe, qui s'étend sur 10 400 000 km² – soit environ un tiers de la surface de l'Afrique – dispose d'un littoral, plus long, de 32 000 km6. Le plus grand pays d'Afrique, par sa superficie, le dixième au monde, est l'Algérie, tandis que l'archipel des Seychelles, au large de la côte est de l'Afrique, en est le plus petit7.

Le désert du Sahara à lui seul a une superficie de 9 065 000 km2 sur le territoire.

Climat

 
Climats en Afrique

L'Afrique présente une grande variété de climats, d'équatorial au centre à tempéré chaud en Afrique du Nord et en Afrique australe. Les plaines du nord sont désertiques et très chaudes en raison de la grande distance qui les sépare de l'océan. Les différences de température entre l'été et l'hiver, ainsi qu'entre le jour et la nuit, y sont les plus importantes. Plus au sud, la chaleur est atténuée par l'humidité apportée par l'océan ainsi que par l'altitude, particulièrement sur les hauts plateaux d'Afrique de l'Est. La végétation y est également plus dense. Enfin, les extrêmes nord et sud connaissent tous deux un climat tempéré, quoique plus frais et plus humide au sud.

La température la plus haute relevée en Afrique était durant 90 ans de 58,20 °C à El Azizia, en Libye. Ce record mondial qui se produisit le 13 septembre 1922, fut invalidé le 13 septembre 2012 par l'Organisation météorologique mondiale8. Le record est maintenant de 55 °C mesuré le 7 juillet 1931 à Kébili, Tunisie9. Cependant, certaines sources donnent Marrakech, au Maroc, avec 56,90 °C enregistré le 20 août 2010, ce qui serait la 5e plus haute température mondiale après Koweït et Bassora en Irak.[réf. souhaitée]

Environnement

Article détaillé : Afrotropique.

En ce qui concerne l'environnement, l'Afrique est confrontée à trois phénomènes majeurs qui sont la sécheresse dans les États du Sahel et de la Corne de l'Afrique (Éthiopie, Somalie, Érythrée, Kenya) occasionnant de nombreux épisodes de faim dans ces contrées, la désertification due à la surexploitation agricole ainsi qu'à la poussée démographique, enfin la déforestation causée par une agriculture extensive sur brûlis et de nombreux conflits armés notamment à l'est de la République démocratique du Congo.

Selon une étude de chercheurs du British Geological Survey et de l’University College de Londres, le continent africain dispose d'eau en abondance dans le sous-sol. Ces chercheurs estiment que les eaux gisant sous l’Afrique sont cent fois plus abondantes que l’eau de surface renouvelée chaque année, et vingt fois plus importantes que la réserve d’eau douce de l’ensemble des lacs du continent10.

Étymologie

L'étymologie de ce nom a fait l'objet de nombreuses hypothèses.

Selon Michèle Fruyt (Revue de Philologie 50, 1976: 221-238), le terme Africa est apparu dans les langues européennes par l'intermédiaire des Romains qui désignait la partie nord du continent car en Campanie, africus, qualifiait le vent pluvieux provenant de la région de Carthage11.

Selon l'hypothèse de Daniel Don Nanjira (African Foreign Policy and Diplomacy: From Antiquity to the 21st Century, éd. ABC-CLIO, 2010, p. 17), le mot latin Africa pourrait provenir soit du nom Afridi, une tribu qui vivait en Afrique du Nord justement près de Carthage, soit du terme phénicien Afar signifiant « poussière »12.
Une autre explication rapprocherait le mot Africa du berbère Taferka signifiant « terre », « propriété terrienne ».

Selon d'autres chercheurs, le mot Afrique provient de la tribu des Banou Ifren (tribu Amazigh)13,14,15,16, dont l'ancêtre est Ifren appelée aussi Iforen ou Ifuraces ou Afer17 (terme signifiant également « grotte » ou « caverne » en langue berbère selon Ibn Khaldoun18 books.google.fr). Ifri, la forme au singulier du mot Ifren désigne également une divinité amazigh19,20,21. D'autres chercheurs désignent les Banou Ifren comme étant les habitants de l'ancienne ifrīqīyā إفريقيا qui désignait jadis en arabe l'actuelle Tunisie et que le nom d'Afrique découle de la nomination de la tribu des Banou Ifren22,23.

De plus, les Banou Ifren seraient les Ifuraces, tribu qui rassemble les Afar. Les Ifuraces habitaient l'ancienne tripolitaine et sont des Zénètes Berbères, que Corripus a désigné dans son livre de Johanide par Ifuraces24,25.

Les étymologies antérieures au 20e siècle ne sont plus aujourd'hui que des curiosités historiques : Isidore de Séville tirait ce nom du latin aprica (« ensoleillée »); Léon l'Africain invoquait un mot grec fictif a-phrike (« sans froid »).

Histoire

Article détaillé : Histoire de l'Afrique.

Antiquité africaine

Voir également :

 
Pyramides de Méroé au Soudan - Patrimoine mondial de l'UNESCO26.

Afrique impériale

En Afrique de l’ouest, depuis le VIe siècle au début du millénaire suivant, la grande activité commerciale et les terres fertiles y ont favorisé l’émergence de royaumes et d’empires puissants tels que le Royaume Mossi, la civilisation Nok, l’empire du Mali, l’Oba du Benin, le royaume du Kanem-Bornou, le Dahomey, le royaume d'Oyo, l’empire Ashanti, l'empire du Ghana, l’empire Songhai et l'empire Djolof, Empire Kongo, Empire peul du Macina, Royaume bambara de Segou, Empire Monomotapa.

La création de l'empire du Mali, appelé aussi Mandé ou Manden, est sans doute l'un des plus grands évènements de l'histoire de l'Afrique. Il eut lieu en 1235, lorsque Sundjata Keita ou Soundiata Keïta gagna avec son armée la bataille de Kirina27. Sundjata devint alors roi des rois ou empereur, et est considéré comme l'un des plus grands héros de toute l'Afrique, bien que la transmission orale de son histoire ait sans doute contribué à lui donner les caractéristiques d'un héros de conte. Il dota son empire d'une constitution, la charte de Kurukan Fuga ou charte du Manden, en 1236, qui s'apparente en certains points à une déclaration des droits de l'homme. Cette charte, transmise oralement de génération en génération, affirme notamment le droit à la vie, la préservation de l'intégrité physique, la tolérance, le respect des sages et marabouts, le principe d'éducation des enfants par tous, d'association des femmes à la politique, le bon traitement des esclaves… Il est même fait mention d'une suppression de l'esclavage, mais celui-ci a continué dans les faits. La charte donne également des règles économiques, et concernant la guerre28,29.

À l'est, le royaume éthiopien donne suite au royaume d'Axoum qui développe ses relations commerciales entre l'Afrique, le Moyen-Orient et l'Inde30.

Enfin en Afrique australe, occupée initialement par les peuples Khoïsan puis Bantous, le Grand Zimbabwe, centre de l'Empire Monomotapa, apparaît dès le IVe siècle av. J.-C.

Des fédérations plus lâches de cités-États telles que les Yoruba et les Haoussa virent également le jour, mais la plupart de ses royaumes virent leur puissance tomber avec l'installation de ports européens en Guinée31.

L'islamisation

 
La Grande Mosquée de Kairouan (Tunisie) initialement fondée en 670

À partir du VIIe siècle, les armées Arabes envahirent et convertirent l'Afrique du Nord à l'islam. Le commerce caravanier et l'expansion islamique nouèrent de nouvelles relations entre les deux Afrique. L'islamisation se fit aussi bien de manière pacifique que militaire. En Afrique, ce sont souvent les ethnies initialement islamisées, qui propageront cette religion.

La traite des Noirs

 
Médaillon officiel de la Société britannique anti-esclavage. L'inscription dit : « Ne suis-je pas un homme et un frère ? »
 
Carte de l'Afrique en 1853 d'après P. Rousset dans Atlas Achille Meissas et Michelot

L'Afrique Noire eut ses premiers contacts avec le monde arabe au VIIe siècle. Dès le début, les états du nord de l'Afrique développent un commerce des esclaves d'Afrique noire, pratique dont les états africains eux-mêmes faisaient usage et qui a duré jusque dans les années 1920. Ce n'est qu'au XVe siècle que les européens établirent des comptoirs , d'abord adversaires de la traite orientale, ensuite aussi pour la traite des Noirs à l'origine de la diaspora africaine.[pas clair]

L'Afrique du Nord en s'islamisant, a fait partie des empires omeyade et abbasside, puis a éclaté en différents états musulmans, avant de passer sous la domination ottomane, sauf le Maroc qui a pu stopper l'avancée ottomane au fleuve de la Moulouya (près d'Oujda) lors du règne des Wattassides et des Saadiens sur le pays.

La colonisation

Au XIXe siècle, après l'abolition de l'esclavage, les États européens se sont installés en Afrique du Nord et en Afrique subsaharienne grâce à leur avance technologique et malgré la résistance des peuples africains. Les puissances coloniales se partagent l'Afrique lors de la conférence de Berlin en 1884-188532. L'exploitation des ressources naturelles et humaines africaines continua sous administration européenne jusqu'au XXe siècle. Deux pays échapperont néanmoins au partage de l'Afrique :

  • le Liberia, créé par une société de colonisation américaine en 1822 et ayant proclamé son indépendance le 26 juillet 184733 ;
  • l'Éthiopie, État souverain depuis l'Antiquité, elle parvient à repousser la tentative de colonisation des Italiens auxquels elle inflige une défaite à la bataille d'Adoua, le 1er mars 1896. Il s'agit de la première victoire décisive d'un pays africain sur les colonialistes34.
 
Hôtel de Ville d'Annaba (ex Bône), Annaba, Algérie

La quête de l'autonomie politique et les indépendances

Article détaillé : Décolonisation de l'Afrique.

Les aspirations nationalistes africaines menèrent aux indépendances qui s'étalèrent de 1910 à 1975 suivant les pays. L'Afrique fut jusqu'aux années 1990 instrumentalisée par les puissances de la guerre froide.

Afrique contemporaine

 
Carte des États d'Afrique en juillet 2011.

L'Afrique progresse peu dans la construction d'États de droit, issus d'élections libres et transparentes, et où les citoyens participent pacifiquement à la vie politique de leur pays. Alors que le nombre de régimes autoritaires reste stable, celui des régimes hybrides (ou semi-démocratiques) et des démocraties imparfaites augmente très légèrement35.

Conflits

Article détaillé : Union africaine.

De nombreux conflits sont présents en Afrique :

  • conflits dits « ethniques » dont les causes de certains sont attribuées au tracé des frontières ne tenant que très peu compte de l'histoire et de l'organisation sociétale des diverses composantes culturelles du continent africain;
  • conflits dits « politiques » du fait de gouvernements irresponsables faisant passer les intérêts des dirigeants avant ceux des populations locales en dépit de leur pauvreté ;
  • conflits dits « socio-politiques » dus à cette extrême pauvreté;
  • des guerres civiles aux enjeux internationaux éclatent pour le contrôle des matières premières dont la commercialisation n'enrichit que rarement les populations locales.

L'Afrique est le continent le plus ravagé par les conflits. Selon l’Atlas stratégique 2008, sur 35 conflits graves répertoriés dans le monde, 13 sont situés en Afrique, où 15 pays sur 53 sont concernés par une « crise d’intensité moyenne à haute ». Le premier fournisseur d'armement en valeur à l'ensemble du continent étant entre 1998 et 2005 la France36.

Par un cercle vicieux, ces conflits entraînent la pauvreté puis des conflits sociaux, ce qui favorise l'éclatement d'autres conflits.

Dans un souci de préserver la paix sur le continent, l'Organisation de l'unité africaine a été créée en 196337, puis remplacée en 2002 par l'Union africaine38. En 2008, sur 88 000 casques bleus de l’ONU déployés dans le monde, 61 000 sont engagés en Afrique dans huit conflits ouverts ou larvés. Pour les Nations unies, la facture militaire africaine atteint 5,5 milliards de dollars sur un total mondial de 7,2 milliards.

Génocide rwandais
Article détaillé : Génocide rwandais.

En 1994, le gouvernement à Kigali encourage le massacre systématique de la minorité tutsie. En deux mois, les milices hutues tuent près d'un million de personnes.

Guerre civile au Darfour
Article détaillé : Guerre civile au Darfour.

Il se déroule actuellement au Darfour une guerre civile pour obtenir le contrôle de certaines ressources (eau, terres…) et un nettoyage ethnique. On dénombre déjà plus de 300 000 morts39.

Crise politico-militaire en Côte d'Ivoire

En Côte d'Ivoire se disputent les forces de l'État ivoirien et des forces rebelles pour obtenir des changements politiques, cette crise a duré 5 ans (2002-2007).

Guerres en Algérie
Articles détaillés : Guerre d'Algérie et guerre civile algérienne.

La guerre d'Algérie se déroule de 1954 à 1962 et débouche sur l'indépendance de l'Algérie, colonie française de 1830 à 1848, puis partie intégrante du territoire de la République et considérée comme département français. Dans les années 1990, une violente guerre civile oppose le gouvernement à l'opposition islamique. Actuellement, le terrorisme résiduel qui existe encore en Algérie n'a plus rien à avoir avec celui des années 1990, une mutation s'est faite et l'Algérie a affaire maintenant à un terrorisme globalisé comme al-Qaida au pays du Maghreb islamique.

Démographie

Article détaillé : Démographie de l'Afrique.

États d'Afrique

Il serait vain de vouloir dresser une nomenclature de tous les États existant en Afrique avant la pénétration européenne. En 1914, du fait de l'essor des empires coloniaux, le continent noir ne comptait plus que deux États souverains, l’Abyssinie (ou Éthiopie) et le Liberia, auxquels s'ajoutèrent par la suite l'Égypte (1922) et l’Union sud-africaine (1931), qui conservaient cependant des liens quasi-coloniaux avec la Grande-Bretagne. Depuis la Seconde Guerre mondiale, le nombre d'États africains indépendants n'a cessé d'augmenter, passant de 4 en 1945 à 27 en 1960, pour atteindre 53 en 1993 et 54 en 201140.

Les frontières des États africains sont en grande partie issues de la colonisation, ce qui explique qu'elles ne prennent que peu en compte les réalités des populations. De même le regroupement des différents pays en sous-régions est utilisé plus dans un souci pratique que par vérité historique. On distingue généralement l’Afrique du Nord, l’Afrique noire (appelée aussi l’Afrique subsaharienne) et l'Afrique australe :

  • l’Afrique du Nord, limitée au sud par le Sahara, est habitée par des populations à majorité arabe et berbère
  • l'Afrique subsaharienne est elle-même subdivisée en trois sous régions : l’Afrique de l'Ouest, l’Afrique de l'Est, l’Afrique centrale
  • l'Afrique australe jouit d'un climat tempéré et possède le plus fort niveau de développement économique.
 
Régions d'Afrique :
 
Carte physique de l'Afrique
 
Photo satellite de l'Afrique

États d'Afrique de l'Est

Noms des pays et des territoires, avec drapeauSuperficie
(km²)
Population41
(estimation 2010)
Densité de population
(par km²)
Capitale
 Burundi 27 830 9 863 120 354,4 Bujumbura
 Comores 2 170 773 410 356,4 Moroni
 Djibouti 23 000 740 530 32,2 Djibouti
 Érythrée 121 320 5 792 980 47,7 Asmara
 Éthiopie 1 127 127 88 013 490 78,1 Addis-Abeba
 Kenya 582 650 40 046 570 68,7 Nairobi
 Madagascar 587 040 21 281 840 36,3 Antananarivo
 Malawi 118 480 15 447 500 130,4 Lilongwe
 Maurice 2 040 1 294 100 634,4 Port Louis
 Mozambique 801 590 22 061 450 27,5 Maputo
 Rwanda 26 338 11 055 980 419,8 Kigali
 Seychelles 455 88 340 194,2 Victoria
 Somalie 637 657 10 112 450 15,9 Mogadishu
 Somaliland de facto 137 600 ~ 3 500 000 ~ 25 Hargeisa
 Soudan du Sud 619 745 8 260 490 13 Djouba
 Tanzanie 945 087 41 892 900 44,3 Dodoma
 Ouganda 236 040 33 398 680 141,5 Kampala
 Zambie 752 614 13 460 310 17,9 Lusaka
 Zimbabwe 390 580 11 651 860 29,8 Harare

États d'Afrique centrale

Noms des pays et des territoires, avec drapeauSuperficie
(km²)
Population41
(estimation 2010)
Densité de population
(par km²)
Capitale
 Angola 1 246 700 13 068 160 10,5 Luanda
 Cameroun 475 440 19 294 150 40,6 Yaoundé
 République centrafricaine 622 984 4 844 930 7,8 Bangui
 Tchad 1 284 000 10 543 460 8,2 N'Djamena
 République du Congo 342 000 4 125 920 12,1 Brazzaville
 République démocratique du Congo 2 345 410 70 916 440 30,1 Kinshasa
 Guinée équatoriale 28 051 650 700 23,2 Malabo
 Gabon 267 667 1 545 260 5,8 Libreville
 Sao Tomé-et-Principe 1 001 175 810 175,6 São

liquez ici et entrez votre texte

france

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×