menace nord-coreenne

le didacteur veut frapper fort et bien

Pour commencer à créer votre page, cliquez ici et entrez votre

a menace nord-coréenne s'accentue

(Mis à jour: )
Le leader nord-coréen Kim Jong-Un, le 31 mars 2013 à Pyongyang. (Photo AFP)

Le pays assure avoir approuvé un plan d'attaque contre les États-Unis, incluant des frappes nucléaires.

Par AFP

La Corée du Nord a franchi une étape supplémentaire dans les provocations en annonçant jeudi avoir approuvé le projet d’opérations militaires contre les Etats-Unis, y compris par d’éventuelles frappes nucléaires.

Dans un communiqué cité par l’agence de presse officielle nord-coréenne KCNA, l’état-major général de l’armée nord-coréenne déclare informer officiellement Washington que les Américains seront «écrasés» par des «moyens de frappe nucléaire». «L’opération impitoyable» des forces nord-coréennes «a été définitivement examinée et ratifiée», affirme l’armée, selon qui une guerre pourrait éclater «aujourd’hui ou demain».

«Les Etats-Unis feraient mieux de réfléchir sur la grave situation actuelle», ajoute-t-elle, jugeant que les vols de bombardiers B-52 et B-2 américains au-dessus de la Corée du Sud étaient à l’origine de l’aggravation de la crise.

Malgré l’essai considéré comme réussi d’un tir de missile en décembre, la Corée du Nord n’est pas considérée à ce stade capable de frapper directement le territoire américain. Mais Pyongyang a menacé de s’en prendre à Guam et Hawaii et est en mesure de frapper en Corée du Sud et au Japon où sont respectivement stationnés 28 500 et 50 000 militaires américains.

«Nous avons vu aujourd’hui une nouvelle déclaration de la Corée du Nord, qui brandit encore une fois une menace non constructive», a réagi côté américain la porte-parole du Conseil national de sécurité, Caitlin Hayden, parlant d’une nouvelle déclaration provocante qui isole encore un peu plus la Corée du Nord du reste de la communauté internationale.

«La Corée du Nord devrait arrêter ses menaces provocantes et plutôt essayer de se conformer à ses obligations internationales», a encore dit Mme Hayden. Peu avant cette annonce de l’armée nord-coréenne, diffusée mercredi après-midi aux Etats-Unis, le Pentagone a annoncé l’envoi d’une batterie antimissile THAAD sur Guam, d’où décollent les B-52 qui ont survolé la Corée du Sud. Cette défense s’ajoute à deux destroyers antimissile américains déployés dans le Pacifique occidental.

Pour le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel, qui s’est entretenu avec son homologue chinois Chang Wanquan, les provocations de Pyongyang posent un «grave et réel danger».

Multiplication des appels à la Chine

La multiplication des menaces inquiète au plus haut point la communauté internationale. La Russie s’est dite très préoccupée par la situation «explosive, à proximité de (ses) frontières en Extrême-Orient», tandis que la Chine, seul allié de poids de Pyongyang, a demandé à «toutes les parties concernées de garder leur calme et de faire preuve de retenue». Les appels à Pékin pour tenter d’amadouer le régime de Kim Jong-Un se sont également multipliés. La France a souhaité que la Chine, qui a «du pouvoir sur la Corée du Nord», intervienne dans la crise.

A Berlin, un porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères, Andreas Peschke, a également appelé la Chine à jouer un rôle «apaisant» vis-à-vis de Pyongyang, tandis que Washington dépêchera avant la fin du mois son plus haut gradé, le général Martin Dempsey, à Pékin.

En visite à Monaco, le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon s’est dit «profondément préoccupé et troublé par la montée de la tension sur la péninsule coréenne provoquée par la rhétorique incendiaire très négative de la Corée du nord», en soulignant que «les menaces nucléaires ne sont pas un jeu». «A l’heure actuelle, je pense que toutes les parties concernées dans la péninsule coréenne en particulier le gouvernement chinois, peuvent jouer un rôle très important pour calmer le jeu», a-t-il également estimé, tout en proposant sa propre médiation.

Un possible recours à la force

L’Union européenne a également appelé jeudi la Corée du Nord à ne pas «alimenter les tensions» et à se «réengager» en faveur de la paix et de la sécurité. La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a «déploré» dans un communiqué l’annonce par la Corée du Nord du redémarrage de son réacteur nucléaire de la centrale de Yongbyon. «Ce serait une claire violation des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, de même que de ses engagements pris en 2007 dans le cadre des pourparlers à Six de fermer ces installations».

L’UE prévient la Corée du Nord que le fait de continuer à ne pas respecter ses obligations internationales et de «menacer la stabilité dans la région» conduira «inévitablement à une réponse encore plus unie de la communauté internationale». La Corée du Nord «doit éviter d’alimenter de nouvelles tensions et montrer son engagement en faveur de l’objectif d’une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la péninsule coréenne», ajoute Ashton.

Pyongyang a par ailleurs interdit mercredi aux employés sud-coréens d’entrer dans le complexe industriel intercoréen de Kaesong, poussant Séoul à ne pas exclure une action militaire pour protéger ses ressortissants.

Le complexe de Kaesong, situé à 10 kilomètres à l’intérieur de la Corée du Nord, a été inaugurée en 2004 dans une volonté symbolique d’établir une coopération entre les deux Corées. «Le Nord nous a indiqué ce matin qu’il n’autoriserait que les départs depuis Kaesong et interdirait les trajets vers» le complexe, a déclaré mercredi Kim Hyung-Suk, porte-parole du ministère sud-coréen de l’Unification, chargé des relations entre les deux pays.

Séoul a prévenu qu’il disposait d’un plan d’urgence, qui prévoit un possible recours à la force, pour garantir la sécurité de ses citoyens travaillant à Kaesong. Les 484 Sud-Coréens qui devaient se rendre au sein du complexe n’ont pas été autorisés à le faire par la Corée du Nord, selon le ministère. Sur les 861 Sud-Coréens présents à Kaesong mercredi, 33 avaient quitté le site mercredi après-midi, des centaines ayant décidé de rester pour assurer le bon fonctionnement des entreprises.

«Nous avons préparé un plan d’urgence, y compris une possible action militaire, en cas de situation grave», a fait savoir le ministère de la Défense à propos de la protection des Sud-Coréens sur le site.

Précieuse source de devises étrangères dont la Corée du Nord a grand besoin, le complexe de Kaesong est toujours resté ouvert malgré les crises répétées sur la péninsule, à l’exception d’une seule journée, en 2009. Pyongyang en avait bloqué l’accès pour protester contre des manoeuvres militaires conjointes américano-sud-coréennes.

Kaesong accueille environ 53 000 Nord-Coréens travaillant pour le compte de 120 entreprises sud-coréennes, dans le secteur manufacturier principalement.

À lire aussi
Les Etats-Unis se déploient sur leur base de Guam

Face à la menace nord-coréenne, le Pentagone prend des mesures préventives.

Les Anonymous hackent et moquent la Corée du Nord

Un groupe d'Anonymous a hacké, la nuit dernière, le site de propagande nord-coréenne Uriminzokirri ainsi que ses comptes Twitter et Flickr.

La Corée du Nord dit ne bientôt plus garantir la sécurité des ambassades

Les représentations diplomatiques à Pyongyang ne pourront plus être protégées à partir du 10 avril, a annoncé le régime nord-coréen.

 

Afficher tous les commentaires (143)

À la une de libération.fr

Hollande poursuivi par l'affaire Cahuzac en Corrèze

article + vidéo Le président effectuait ce samedi une visite dans son ancien fief électoral de Tulle, courte parenthèse en pleine affaire Cahuzac.

737 commentaires

Les socialistes remontés mais désarmés

Analyse Première cible de Mélenchon, le PS dénonce sa «stratégie du bordel» et cherche la réplique.

Commenter

Affaire Cahuzac : Mélenchon pour la «purification» éthique

Récit L’appel du leader du Front de gauche à une manifestation le 5 mai et sa volonté de «donner un coup de balai» à la vie politique marquent une nouvelle radicalisation de son discours.

1041 commentaires

La droite au courant du compte

«Libération» révèle qu’en avril 2012 l’entourage de Xavier Bertrand évoquait déjà les «casseroles» de l’ex-ministre.

12 commentaires

L'affaire Cahuzac jette le «discrédit» sur tout le gouvernement, selon Jean-Vincent Placé

«Je comprends le coup de massue pour les Françaises et les Français qui se disent "de qui se moque-t-on?"» déclare le président du groupe écologiste au Sénat.

23 commentaires

Suivez @liberation_info sur Twitter

Manifestation à Paris pour une «vraie refondation de l’école»

Les manifestants défilent à l’appel de la FSU, principal syndicat de l’éducation.

Commenter

Corée du Nord: les ambassades réfléchissent à une évacuation de Pyongyang

article + vidéo La Corée du Nord a installé un deuxième missile de moyenne portée sur sa côte est, alimentant les craintes d’un tir imminent.

149 commentaires
 

Edition abonnés

Contenus exclusifs

Le Président cherche la sortie de secousse

Par GRÉGOIRE BISEAU, LAURE BRETTON

Quand rien ne va plus, reste toujours ce bon vieux voile…

Par PIERRE MARCELLE

OFFRE D’ESSAI

Essayez l’édition abonnés 1€ seulement le 1er mois

Je m'abonne
 
avec LeGuide.com Shopping
 
 
 
Top des recherches en live
 
 
Abonnements journal papier

Gérer votre
abonnement

Vos annonces

Passez votre annonce dans Libération

EPRESSE
 
Offres d'emploi

Consultez des milliers d'offres d'emploi sur Paris et sa région avec notre partenaire

Suivez Libé
sur le web
Points communs
 
Rencontres sérieuses
 
Notre comparateur

 

 
Livre photo

avec Blurb et Libé

Cours d'anglais
 
Audience

La fréquentation de ce site est certifiée OJD

Partenariat
 
Partenariat
 
Partenariat
 
Partenariat
 
Partenariat
 
Partenariat
 
Partenariat
 
Partenariat
 
 kim jong hill

texte

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site